Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Articles Généraux sur le Cloud » La transformation numérique s’impose aussi aux PME

La transformation numérique s’impose aussi aux PME


RSS

25022015

La transformation numérique s’impose aussi aux PME

Le numérique ce n’est pas seulement Google, Apple, Facebook, c’est aussi la PME de Carpentras ou la TPE de Romorantin qui doit se transformer.

Le numérique n’est pas une opportunité c’est une obligation.

C’est un peu la reprise du thème de l’interview de Maurice Levy, Pdg de Publicis dans lequel il affirme que « Tout le monde commence à craindre de se faire Uberiser. C’est l’idée qu’on se réveille soudainement en découvrant que son activité historique a disparu… Les clients n’ont jamais été aussi désorientés ou inquiets au sujet de leur marque et de leur modèle économique ».

Nombre d’activités sont touchés par ce phénomène avec bien sûr une intensité diverse.« Partout où il existe des activités que l’on peut dématérialiser et ré-intermédier, il y a de la place pour de nouveaux modèles économiques », affirme l’étude. C’est notamment le cas des marchés protégés par des réglementations (barrières à l’entrée dans la profession de taxi par exemple) ou caractérisés par l’existence d’asymétries d’informations entre les producteurs et les consommateurs finals.

L’exemple des libraires:

Pourtant protégés en France par le prix unique du livre , montrent bien qu’ils subissent de plein fouet cette révolution qui ne s’arrête pas. Car de leur côté, les « nouveaux libraires », Amazon pour ne pas le nommer, lance sans cesse des coups de boutoir contre la régulation qui freine leur développement. Témoin le lancement de son nouveau service d’abonnement « Kindle Unlimited », qui offre à ses clients un accès illimité à une sélection de livres numériques pour 9,99 euros par mois suivi du rappel à l’ordre la semaine de Fleur Pellerin à Amazon intimant le géant de mettre son nouveau service en conformité avec la loi française qui protège sa filière édition.

La seconde ligne Maginot est la réglementation derrière laquelle les acteurs se pensent protégés mais l’étude considère « qu’elle ne constitue pas un rempart efficace tant elle peut s’avérer facile à contourner. Exemple, la récente loi dite « Anti-Amazon », interdisant de cumuler la remise de 5 % sur le prix et les frais de port gratuits, a ainsi été détournée par l’entreprise américaine dès le lendemain du vote, au travers d’une facturation des frais de port à 1 centime d’euro.

LES PRECONISATIONS DE L’ETUDE DE BFIFRANCE

1. Communiquer largement sur les enjeux du numérique auprès des entrepreneurs, en s’appuyant notamment sur les fédérations professionnelles et les acteurs des filières : facteur de productivité considérable pour toutes les entreprises et en même temps source de refonte profonde des chaînes de valeur lorsque le numérique « déroute ».

2. Face à la puissance des acteurs du numérique déjà en place sur certains marchés, deux attitudes possibles :
– susciter, favoriser les réponses collectives aux menaces que représentent aujourd’hui les grandes plates-formes numériques d’intermédiation ;
– « disrupter pour ne pas être disrupté », en encourageant la création de nouvelles PME, déroutantes mais françaises.

 

Voir la totalité de l'article

« Retour

DSI Diffusion - Cloud Computing - Sauvegarde en ligne - Cloud - Office 365 - Accompagnement cloud

RSS linkedin

DSI Online

130 Rue Frédéric Joliot,
13290 Aix en Provence

Une question ?
tél : 04 42 53 87 01
Formulaire de contact